12_06_AUCLAIR

UN HABITAT PARTICIPATIF POUR 5 FAMILLES À GRENOBLE.

Untitled_Panorama2

Situation : Grenoble, Isère
• MOA : Groupe Au clair du quartier (5 foyers)
• Équipe de projet : F. Golay, F. Guillaud, C. Séraudie, architectes, Vessière (structures), Akoé (fluides), Axiome (électricité), Ide2Projet (économie), Traces (VRD)
• Mission : BASE + EXE
• Programme : 5 logements + 1 salle commune + 1 studio et 1 terrasse partagés / 430 m2 SDP
• Coût : 730 K€ HT (travaux)
• Livraison mars 2017

Projet exposé à la Platteforme-Grenoble jusqu’au 10 septembre 2016 dans le cadre de l’exposition “projet de ville pour Grenoble”.

1er Prix de l’habitat durable 2017, catégorie “habitat intermédiaire”. Biennale de Grenoble des villes en transitions.

Contexte (bleu)

Ce projet d’habitat participatif a été développé sur la base d’un travail de coproduction architecturale mené avec le groupe d’auto-promoteurs. Différents scénarios de fonctionnement ont été produits pour servir de base à la négociation et à la réflexion collective, avec comme paramètres les manières de se positionner individuellement dans un schéma d’ensemble et les différentes façons d’envisager les qualités des parties communes. La définition de l’organisation d’ensemble a progressivement convergé vers le choix de faire un usage optimal du gabarit urbain. Si ce choix génère une silhouette bâtie singulière, il témoigne néanmoins de la modestie de la démarche : utiliser autant que possible ce que le tissu urbain offre comme potentiel d’habitabilité. Cette disposition assure la compatibilité de l’enveloppe et du programme (5 T4, une chambre d’amis et une salle communes) et façonne une architecture qui fait la part belle aux espaces partagés comme à la diversité des orientations des logements.

Concertation

Partant de la rue pour cheminer à travers le bâtiment côté jardin, la circulation verticale est ponctuée d’espaces inattendus, supports de vie collective et d’usage partagé, telle que la terrasse du R+2 qui assure le dialogue du projet avec son voisinage. Situé à la croisée des parcours, cet espace complémentaire au jardin offre un agrément tel qu’il permet de s’affranchir de la création de balcons individuels.

Gabarit

L’usage optimal du volume constructible invite à repenser des espaces mansardés. L’introduction des biais et des facettes confère un cachet particulier à chaque logement. Le volume prismatique de l’ensemble est habillé d’une matière adaptée aussi bien aux parois verticales qu’inclinées, une couverture métallique dont la trame et la teinte accrochent le projet à une image de «faubourg». Le rez-de-chaussée anime la rue par sa présence accueillante et ménage à la salle commune un accès indépendant pour son prêt ou sa location aux riverains et associations du quartier.

2016-12-18 11.50.26

2016-12-19 17.57.52

2016-09-12 15.32.14

montage-4